Le chauffage d’appoint : un danger ?

Le chauffage d’appoint : un danger ?

Ai-je le droit d’utiliser un chauffage d’appoint ?

Votre logement, comme tous les logements du parc Domial, est déjà équipé d’un système de chauffage, soit au gaz, soit à l’électricité. Tout autre mode de chauffage est donc non seulement inutile, mais aussi interdit, en particulier le chauffage d’appoint au gaz (butane, propane) ou au fuel. Ces informations sont inscrites dans le règlement intérieur de votre immeuble ainsi que dans votre bail.

Pourquoi est-ce interdit ?

Le type de chauffage mis en place dans votre logement a été posé par des professionnels qualifiés et répond à toutes les normes de sécurité en vigueur. Tous les ans, une entreprise mandatée par votre bailleur vient chez vous effectuer un contrôle de vos équipements : sécurité des robinets de gaz, électricité, chaudière, qualité de la ventilation…

Un système spécifique de robinets appelé ROAI (robinet gaz à obturation automatique intégrée) est systématiquement posé dans tous les logements Domial qui utilisent le gaz, pour éviter les risques de fuite. Toutes ces précautions ne sont pas anodines. Il peut s’avérer très dangereux pour votre santé et celle de votre famille d’utiliser un chauffage d’appoint qui n’est pas validé par un spécialiste !

En quoi est-ce dangereux ?

À cause du monoxyde de carbone, résultat d’une mauvaise combustion et accentué par une mauvaise alimentation en air frais ou une mauvaise évacuation (ventilation). Indétectable, inodore, extrêmement dangereux, il agit comme un gaz asphyxiant très toxique, prenant la place de l’oxygène dans le sang. Il peut être mortel en moins d’une heure !

Que faut-il faire pour l’éviter ?

N’utilisez ni chauffages d’appoint, ni appareils non destinés à cet usage (réchauds de camping, braseros, cuisinières…) et ne bouchez jamais les entrées et sorties d’air. Assurez-vous que la vérification annuelle de vos installations a été réalisée par un professionnel (chaudières, chauffe-eau, cheminées, poêles, tuyaux de gaz…) et faites effectuer un ramonage mécanique de vos conduits et cheminées au moins une fois par an lorsque vous habitez une maison individuelle. Vous pouvez aussi installer chez vous un détecteur de fumée !

En cas de danger, comment réagir ?

En cas de maux de tête, de nausées, de vomissements ou de perte de connaissance de l’un de vos proches, si vous soupçonnez une intoxication au monoxyde de carbone :

  • aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres
  • arrêtez vos appareils à combustion si possible
  • évacuez les locaux et bâtiments
  • appelez les secours :
    • Numéro unique d’urgence européen : 112
    • Les Sapeurs-Pompiers : 18
    • Ou le SAMU : 15
  • ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel.
Partager cet article :

5 réflexions au sujet de « Le chauffage d’appoint : un danger ? »

  1. Nico

    Rien de tel qu’une véritable installation de chauffage ! Pour limiter les risques des chauffages d’appoints, n’oubliez pas de vous munir d’un détecteur de monoxyde de carbone :)

  2. curtisolar

    On néglige bien souvent les vérifications de nos systèmes de chauffages, alors que cela est obligatoire !
    Plusieurs sociétés proposes avec l’installation, un suivi et une maintenance afin de réduire ces risques.
    Même si cela est gourmand en énergie la pompe à chaleur, reste le système de chauffage phare.

  3. agnès

    Pourtant moi j’utilise un chauffage d’appoint au début de l’hiver. Après tout cela dépend de la marque. Celui de butagaz est sans flamme, sans odeur et non-polluants. Il y a un système de surveillance de flamme qui coupe automatiquement l’arrivée de gaz en cas d’extinction accidentelle de la veilleuse, tandis qu’un système de détection de CO2 interrompt l’arrivée de gaz en cas d’augmentation anormale du taux de CO2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les informations collectées par DOMIAL font l’objet d’un traitement informatique destiné à répondre à nous permettre de traiter votre commantaire. Les informations marquées d’un astérisque (*) sont obligatoires. Elles sont destinées à DOMIAL et à ses partenaires. Pour exercer vos droits d'accès, de rectification et d'opposition conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, merci d'adresser votre courrier au : DOMIAL – Correspondant Informatique et Libertés 25 place du Capitaine Dreyfus – 68000 COLMAR, en joignant une copie d'une pièce d'identité.