Comment bien choisir l’éclairage de sa salle de bains ?

La salle de bains bien qu’elle soit la plus petite pièce du logement (généralement 4 à 5 m2) est une pièce importante, elle est le « sas » de votre chambre à coucher. Le matin elle doit être propice à un réveil en douceur, le soir elle doit vous permettre de vous détendre avant de dormir.

Simple bathroom interior.

Son éclairage doit donc faire l’objet d’une attention toute particulière, d’autant que les risques électriques y sont bien entendu plus présents comme dans toute pièce d’eau.

Deux types d’éclairages différents sont préférables

Un éclairage général ou d’ambiance : de préférence équipé d’un variateur pour s’adapter aux besoins. Un plafonnier, des spots dans le plafond ou une rampe de spots sont possibles. Préférez des ampoules avec une lumière un peu chaude (> 3500 kelvins, pour les initiés) et des ampoules dépolies si nécessaire.

Des éclairages localisés plus fonctionnels : multiplier les sources d’éclairage sera bénéfique pour mettre en valeur la pièce, sa décoration, et vous-même par la même occasion en vous évitant des effets d’ombres quelques fois disgracieux sur votre visage. L’exemple évident étant le miroir au-dessus du lavabo, mais des sources de lumière comme des bandeaux LEDs peuvent aussi jouer des rôles plus « déco ».

Le miroir, le lavabo

Pour se maquiller, se coiffer ou se raser, il est essentiel de bien réfléchir à son éclairageUne source au niveau du visage est un minimum, mais deux seraient préférables, surtout quand les tailles varient beaucoup au sein de votre famille… L’idéal étant deux sources ou plus (type réglettes), d’un côté et de l’autre du miroir.

La sécurité

Faire coexister l’eau et l’électricité étant bien évidemment délicat, nous vous recommandons impérativement de demander conseil à un professionnella sécurité ne laisse place à aucune approximation.

Sachez toutefois que différentes exigences s’appliquent au matériel selon le zonage concerné : la salle de bains, au niveau des normes électriques, est divisée en plusieurs zones :

  • Zone 0 : à l’intérieur des baignoires et receveurs de douches, aucun matériel électrique d’accepté, sauf si alimenté en courant inférieur ou égal à 12V avec transformateur déporté au- delà de la zone 2 et indice de protection IPX7 (protégé contre l’immersion).
  • Zone 1 : au-dessus du volume 0, exigence d’un courant inférieur ou égal à 12V avec transformateur déporté au-delà de la zone 2 et indice de protection IPX4 (protection contre les projections d’eau).
  • Zone 2 : la zone de 60 cm autour de la zone 1, matériel spécifique (« classe II », matériel à isolation renforcée)
  • Zone 3 : la zone dans les 2,4 m autour de la zone 2, matériel à protection standard.

Pour une illustration de ces zones, n’hésitez pas à consulter le document récapitulatif de l’ANAH sur les exigences techniques d’une salle de bains.

Au-delà des deux types d’éclairage (principal et localisé) et des exigences de sécurité, le reste ne dépend que de votre imagination et de votre budget !

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les informations collectées par DOMIAL font l’objet d’un traitement informatique destiné à répondre à nous permettre de traiter votre commantaire. Les informations marquées d’un astérisque (*) sont obligatoires. Elles sont destinées à DOMIAL et à ses partenaires. Pour exercer vos droits d'accès, de rectification et d'opposition conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, merci d'adresser votre courrier au : DOMIAL – Correspondant Informatique et Libertés 25 place du Capitaine Dreyfus – 68000 COLMAR, en joignant une copie d'une pièce d'identité.