Les HLM pour la mixité sociale !

Dans l’esprit de la majorité des gens, les HLM ont encore une réputation plutôt mauvaise, et souffrent d’idées reçues tenaces (« HLM, seulement des tours et des barres » par exemple…). Parmi elles, le fait que les HLM favoriseraient la stagnation d’une population pauvre et miséreuse. C’est faux, et on vous explique pourquoi ! 

Les HLM pour la mixité sociale !

Qu’est-ce que la mixité sociale ?

La mixité sociale désigne la cohabitation, dans un même espace (un immeuble, une rue, un quartier, une ville…), de personnes ayant une culture, un âge, une catégorie socio professionnelle ou une nationalité différents.

Pourquoi favoriser cette mixité ?

L’implantation de HLM, que ce soit en banlieue, en ville ou centre-ville, permet de favoriser cette mixité sociale, soutenue par des acteurs sociaux, économique et par les associations.

Ce mélange culturel est bénéfique pour la vie d’un quartier ou d’une ville. Dans un premier lieu, il permet d’éviter l’effet ghetto et la marginalisation de familles. Ensuite, il favorite l’échange, l’enrichissement personnel de chacun, l’entraide. On peut facilement le constater dans les écoles, dans les activités périscolaires, etc.

L’exemple de Paris

Une étude a récemment vu le jour à Paris (Source), où des logements sociaux ont été ouverts dans les quartiers huppés de l’ouest de la ville. La vie des habitants des logements sociaux s’est vue améliorée par l’environnement, la tranquillité, les échanges avec le voisinage, après une période d’adaptation. Ce mélange culturel ne convient évidemment pas à tout le monde, chacun restant libre de préférer tel ou tel type de quartier selon ses affinités.

Les HLM pour la mixité sociale : la vidéo

Voici la vidéo de l’Union sociale pour l’habitat qui explique en quoi il est faux de dire que « Les Hlm, ça entretient les pauvres dans leur misère » :

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les informations collectées par DOMIAL font l’objet d’un traitement informatique destiné à répondre à nous permettre de traiter votre commantaire. Les informations marquées d’un astérisque (*) sont obligatoires. Elles sont destinées à DOMIAL et à ses partenaires. Pour exercer vos droits d'accès, de rectification et d'opposition conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, merci d'adresser votre courrier au : DOMIAL – Correspondant Informatique et Libertés 25 place du Capitaine Dreyfus – 68000 COLMAR, en joignant une copie d'une pièce d'identité.