Les HLM : seulement des tours et des barres ?

L’Union sociale pour l’habitat lance une série de vidéos pour tordre le cou à un certain nombre d’idées reçues sur les logements sociaux. Démarrons, avec cet article, sur la première image erronée qui colle à la peau des HLM : « Les HLM, c’est que des tours, des barres, des dealers, des quartiers où la police ne vient plus » (la vidéo se trouve en fin d’article).

Les HLM : seulement des tours et des barres ?

Les HLM : un peu d’Histoire

Après la Deuxième Guerre mondiale : reconstruire dans l’urgence

Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, un sixième des logements est touché par les bombes. 45% des logements sont surpeuplés. 90% de la population française n’a ni baignoire ni douche, 80% pas de WC intérieurs et 48% pas d’eau courante.

La population augmente durant la décennie qui suit la fin de la Deuxième Guerre mondiale, sous l’impulsion d’une natalité élevée (le « baby-boom »), mais aussi du retour en Métropole de Français rapatriés depuis les anciennes colonies.

Bref, à partir de 1945, La France doit ainsi se reconstruire et reloger des millions de Français. La construction de logement a ainsi dû se faire rapidement.

Un boom de logements durant les Trente Glorieuses

Durant les Trente Glorieuses (entre 1946 et 1975), « on bétonne pour loger ». L’Etat lance des concours pour construire plus vite et moins cher (années 50), entraînant des programmes qu’on peut juger à l’heure actuelle comme étant « démesurés » (les Zones à Urbaniser en Priorité sont créés à la fin de l’année 1958). On passe de 12 millions de logements en 1946 à 21 millions en 1975 !

Dans les années 70, les gens sont ravis d’habiter dans ces grands ensembles (loin des bidonvilles qui existaient encore : 75.000 personnes y vivaient en 1964) où ils avaient une salle d’eau, des toilettes pour eux et le gaz à tous les étages.

Les HLM : une réalité différente de l’image

Trois idées reçues ont la vie dure.

« Les grandes barres ont mal vieilli, les leaders font la loi dans des quartiers, il n’y a plus de services publics »

Mais il ne s’agit en fait que de 30-40 quartiers en France, sur des dizaines de milliers.

« Des immeubles HLM sont dégradés »

Mais depuis 2003, 42 milliards d’euros ont été investis pour reconstruire 500 quartiers. En conséquence, les grands ensembles souvent pointés du doigt disparaissent progressivement du paysage.

« Les HLM, ce ne sont que des tours et des barres ! »

Mais, depuis plus de 10 ans, les bailleurs sociaux ne construisent plus que des maisons ou des petits ensembles de 20 appartements au maximum. Ainsi, à l’heure actuelle, 72% des HLM sont des maisons et des petites résidences.

La vidéo d’Action Logement

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les informations collectées par DOMIAL font l’objet d’un traitement informatique destiné à répondre à nous permettre de traiter votre commantaire. Les informations marquées d’un astérisque (*) sont obligatoires. Elles sont destinées à DOMIAL et à ses partenaires. Pour exercer vos droits d'accès, de rectification et d'opposition conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, merci d'adresser votre courrier au : DOMIAL – Correspondant Informatique et Libertés 25 place du Capitaine Dreyfus – 68000 COLMAR, en joignant une copie d'une pièce d'identité.