Rencontre avec Nathalie Pointet, représentante CLCV (Consommation, Logement et Cadre de Vie)

Nathalie Pointet de ThannQu’est-ce qu’une association de locataires peut apporter concrètement aux locataires ? Nathalie Pointet, représentante CLCV (Consommation, Logement et Cadre de Vie), évoque son action lors du projet de réhabilitation du quartier du Blosen, à Thann.

En quoi consistait cette réhabilitation ?

Domial, via l’OPH, avait souhaité effectuer une remise aux normes de l’électricité dans les 96 logements du Blosen, un quartier de Thann. Les bâtiments n’avaient pas été réhabilités depuis 1954, date de leur construction, mis à part l’installation de fenêtres à double vitrage et de nouveaux volets. Une réhabilitation était donc indispensable…

Grâce à votre intervention, la réhabilitation a aussi porté sur le chauffage…

Effectivement. Les associations comme la nôtre, consultées par le bailleur au début du projet, ont alors réclamé un peu plus de confort. Jusque-là, chacun chauffait selon ses possibilités : poêles à gaz, à fioul ou à bois.

Nous avons proposé d’élargir les travaux et obtenu l’installation d’une chaudière à condensation gaz, plus sûre et plus économique : une première étape franchie en concertation avec le bailleur.

Comment les choses se sont-elles déroulées ensuite ?

Nous avons organisé une réunion avec le bailleur et les habitants : l’OPH a expliqué aux locataires ce qui était prévu et les locataires ont été invités à exprimer leurs envies. Dès le départ, nous avons cherché à les intégrer au projet. Nous avons insisté pour que Domial accède à la demande des locataires de pouvoir choisir une douche ou une baignoire dans leur salle de bains, ce qui a été fait. Nous avons aussi demandé au bailleur de faire réaliser, avant les travaux, un appartement témoin.

Pourquoi un appartement témoin ?

Pour permettre aux gens de découvrir à quoi ressemblera leur futur logement ! C’est une bonne façon d’anticiper les contraintes inévitables engendrées par un chantier et de dire aux locataires : les travaux seront longs, ils présenteront des inconvénients (de la poussière, du bruit, des ouvriers chez soi…), mais le résultat en vaudra la chandelle. Pendant les deux ans qu’ont duré les travaux, nous avons essayé de tempérer et de régler au maximum tous les problèmes rencontrés.

Vous avez donc joué un rôle important de médiation ?

En tant que représentante des locataires, j’ai accompagné ce projet de bout en bout, notamment en participant pendant deux ans à toutes les réunions hebdomadaires et qui ont rassemblé le maître d’ouvrage, le maître d’œuvre et les responsables de chaque entreprise prestataire. J’ai joué un rôle de médiateur, en écoutant d’un côté les problématiques des professionnels et de l’autre les doléances des locataires. J’assistais à ces réunions tous les mardis matin, et tous les mardis après-midi, j’allais à la rencontre des locataires, en essayant de trouver des solutions qui conviennent à tout le monde.

Comment les négociations se sont-elles déroulées avec Domial ?

Domial est vraiment à notre écoute. Nous avons une excellente relation avec l’OPH ! Si ma mission est de défendre les intérêts des locataires, il est aussi essentiel d’avoir une vision objective sur ce qui est réalisable ou pas, afin que les négociations se passent le mieux possible. J’essaye de me placer du côté des locataires, et du côté du bailleur. Thannoise et moi-même locataire au Blosen, je vais sans cesse à la rencontre des habitants.

Je pense que les bons résultats que nous avons obtenus aux dernières élections de représentants des locataires sont le fruit de ce travail de proximité !

Partager cet article :

Une réflexion au sujet de « Rencontre avec Nathalie Pointet, représentante CLCV (Consommation, Logement et Cadre de Vie) »

  1. JACQUEY

    Bonjour,
    L’utilité d’une douche n’a rien de comparable à la place d’une baignoire.
    De plus cela crée un gain de surface dans la salle de bains.
    Sans compter le nombre d’accidents domestiques avec les baignoires.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les informations collectées par DOMIAL font l’objet d’un traitement informatique destiné à répondre à nous permettre de traiter votre commantaire. Les informations marquées d’un astérisque (*) sont obligatoires. Elles sont destinées à DOMIAL et à ses partenaires. Pour exercer vos droits d'accès, de rectification et d'opposition conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, merci d'adresser votre courrier au : DOMIAL – Correspondant Informatique et Libertés 25 place du Capitaine Dreyfus – 68000 COLMAR, en joignant une copie d'une pièce d'identité.